Accueil   Agenda - News   Toutes les news VirPath et VirHealth ont validé l’efficacité de purificateurs d’air contre le SARS-CoV-2 au Centre d’Innovation de Lyonbiopôle à la demande la Région Auvergne-Rhône-Alpes

VirPath et VirHealth ont validé l’efficacité de purificateurs d’air contre le SARS-CoV-2 au Centre d’Innovation de Lyonbiopôle à la demande la Région Auvergne-Rhône-Alpes

 

 

 

 

 

 


Lyon, le 15 mars 2021 – Le consortium « public-privé » VirPath/VirHealth, hébergé au sein du Centre d’Innovation de Lyonbiopôle, rend à la Région Auvergne-Rhône-Alpes les conclusions de son étude qui consistait à tester l’efficacité de deux purificateurs d’air contre le SARS-CoV-2 et à étudier la persistance de ce virus sur des filtres HEPA. Et les résultats parlent d’eux-mêmes : ces appareils permettent jusqu’à 99,9% d’élimination de virus infectieux avec une durée de persistance sur les filtres jusqu’à 48 heures.

 


Depuis plus d’un an, l’écosystème d’Auvergne-Rhône-Alpes ainsi que le pôle de compétitivité santé Lyonbiopôle se mobilisent pour lutter activement dans la recherche de solutions innovantes, aussi bien cliniques que technologiques, contre la COVID-19. Forts des partenariats déjà existants, Lyonbiopôle et le laboratoire VirPath ont collaboré autour d’une étude visant à mesurer l’efficacité de dispositifs innovants de purification de l’air, solution en test dans des lycées de la région.

 

 

C’est en janvier 2021 qu’a démarré une évaluation d’efficacité de deux dispositifs filtrant épurateur d’air contre le SARS-CoV-2, à la demande de la Région Auvergne-Rhône-Alpes qui a investi 184 000 euros pour la mener à bien. Cette étude a été réalisée par le laboratoire VirPath, spécialiste reconnu internationalement des virus respiratoires pathogènes, et la société VirHealth, spécialisée dans l’évaluation des activités virucides et antivirales des produits, équipements et technologies de désinfection. Ses résultats sont particulièrement positifs avec jusqu’à 99,9% de filtration du virus en 20 minutes d’utilisation (10 cycles de recirculation d’air), et une disparation totale de virus infectieux sur les filtres à 48h. Suite à la présentation de ces conclusions, cette solution va être déployée dans plusieurs établissements publics de la région et offre ainsi une nouvelle arme pour limiter la propagation du virus. A noter : l’utilisation de ces purificateurs d’air viendront en complément des mesures barrières qui restent nécessaires : le port du masque, la distanciation sociale et la désinfection des surfaces seront toujours de mise.

 

 

Lire le communiqué de presse complet