Accueil   Agenda - News   Toutes les news STEP : vers une nouvelle approche thérapeutique des épilepsies réfractaires

STEP : vers une nouvelle approche thérapeutique des épilepsies réfractaires

 

 

Le projet intitulé STEP (Synchrotron Therapy for EPilepsy), coordonné par Antoine Depaulis (Directeur de Recherche Inserm au Grenoble Institut des Neurosciences) et financé par l’Agence Nationale de la Recherche, a été lancé le 1er avril pour une durée de 4 ans. Ce projet, qui réunit des équipes grenobloises de l’INSERM et du CHU, l'Installation européenne de rayonnement synchrotron (ESRF), la plateforme d’imagerie IRMaGe et l’équipe NuMeCan de l’INRAE à Rennes, vise à développer une thérapie innovante des épilepsies réfractaires en utilisant les propriétés particulières du synchrotron.

 

Le besoin de nouveaux traitements pour les épilepsies

 

L’épilepsie est une maladie neurologique qui affecte près de 1% de la population mondiale (soit près de 60 millions de patients) et qui se manifeste par des crises récurrentes et s’associe souvent à des troubles cognitifs et/ou émotionnels. Malgré la découverte de plusieurs médicaments efficaces, environ un tiers des personnes qui souffrent d’épilepsie ne peuvent être soignées efficacement. Pour certaines de ces personnes, le prélèvement de la zone épileptique du cerveau par neurochirurgie, est actuellement l'option thérapeutique de référence. Cette technique est efficace dans 50 à 80% des cas et le CHU de Grenoble détient une expérience de plus de 30 ans dans cette approche thérapeutique et les examens cliniques qu’elle nécessite. Cette technique très invasive reste toutefois risquée et peut s’accompagner d’effets secondaires. Le développement d’approches thérapeutiques innovantes, non invasives et moins risquées, est ainsi l’une des priorités de la recherche en épileptologie.

 

 

Lire le communiqué de presse complet