Accueil   Agenda - News   Toutes les news Les projets GMPEP V2 et SLiPONS, lauréats de l'AAP Relocalisation pour soutenir les investissements stratégiques de secteurs critiques

Les projets GMPEP V2 et SLiPONS, lauréats de l’AAP Relocalisation pour soutenir les investissements stratégiques de secteurs critiques

Pour répondre aux enjeux de dépendance et de vulnérabilité de nos chaînes de valeur, le Gouvernement a lancé l’appel à projets « (Re)localisation » pour soutenir les investissements stratégiques de secteurs critiques : Santé· Agroalimentaire · Electronique · Intrants essentiels à l’industrie · Télécommunications-5G 

 

 

Le 26 octobre 2021, 58 nouveaux lauréats ont été présentés. Ils totalisent plus de 323 millions d’euros d’investissements industriels, soutenus à hauteur de près de 98 millions d’euros par l’Etat.

 

2 #LBPmembers font partie de ces lauréats : 

 

Projet « GMPEP V2 »
Porté par SMARTOX – PME Saint-Egrève (38) 
Smartox, entreprise spécialisée dans la recherche et la production de peptides pour l’industrie pharmaceutique, souhaite construire un nouveau site de bioproduction intégrant des salles blanches répondant aux nouvelles normes et permettant la production de médicaments. Le projet GMPep vise à produire des peptides sous conditions BPF les rendant utilisables en tant que principe actif dans la constitution de médicaments. Ce projet contribuera ainsi à préserver le savoir-faire français et son indépendance dans la production de ces molécules. Une quinzaine d’emplois pourraient être créés.

 

 

Projet « SLiPONS »
Porté par STRAINCHEM – TPE - Saint-Beauzire (63)
StrainChem est une entreprise pharmaceutique spécialisée dans la synthèse de molécules à fort potentiel thérapeutique, les biopolymères (e.g., peptide, oligosaccharide et oligonucléotide). La société a développé et breveté des procédés innovants, efficaces, économiques et écologiques pour produire ces molécules. Elle souhaite maintenant déployer une unité de production d’oligonucléotides (molécules utilisées pour les thérapies innovantes telle que la thérapie génique) à l’échelle semi-industrielle pour répondre aux besoins des 26 entreprises pharmaceutiques, des biotechs et des universités en France. Une vingtaine d’emplois pourraient être créés.

 

Découvrez les 58 projets