Accueil   Agenda - News   Toutes les news Adocia étend ses développements cliniques à l'obésité

Adocia étend ses développements cliniques à l’obésité

 

Adocia étend ses développements cliniques à l'obésité avec des demandes de brevets sur des combinaisons d’hormones à courte durée d'action administrées par des pompes

 

  • Trois familles de brevets ont été déposées sur de nouvelles combinaisons hormonales : pramlintide-exenatide et glucagon-exenatide, associations ayant démontré des effets prometteurs et complémentaires pour le traitement de l’obésité
  • L’administration d’hormones à courte durée d’action au moyen d’une pompe permet au patient d’optimiser ainsi la balance bénéfice risque de son traitement
  • Ces formulations pourraient également être développées pour le traitement d'autres maladies métaboliques telles que la NASH (Stéato-Hépatite Non Alcoolique), le diabète de type 2 ou les maladies neurodégénératives

 

7 :30 CEST – Adocia (Euronext Paris : FR0011184241 – ADOC), la société biopharmaceutique au stade clinique spécialisée dans le développement de formulations innovantes de protéines et de peptides annonce aujourd’hui avoir déposé trois familles de brevets pour le traitement de maladies métabolique dont l’obésité, mais également le NASH (Stéato-Hépatite Non Alcoolique), le diabète de type 2 et les maladies neuro-dégénératives. Ces brevets portent sur des combinaisons d’hormones à courte durée d’action administrées au moyen d’une pompe. Les premiers résultats précliniques obtenus sur souris obèses avec une combinaison glucagon-exenatide (BioChaperone® GluExe) montrent une perte de poids de 25% contre 15% pour l’exenatide seul après 14 jours de traitement1. Une seconde combinaison pramlintide-exenatide (PramExe) actuellement à l’étude présente également des propriétés prometteuses. Les pompes utilisées pour l’administration de ces produits sont les pompes commercialisées pour les traitements à l’insuline et en particulier les patch-pompes plus simples, ergonomiques et adaptées à cet usage. Le patient peut ajuster la dose maximale qu’il est en mesure de tolérer et ainsi optimiser la balance bénéfice/risque.

 

Lire le communiqué de presse